Orignal : quel type d’appel doit-on prioriser?

Par Louis Turbide

Par Louis Turbide

Je me fais souvent demander quel type d’appel je priorise lorsque je chasse l’orignal. Bien que la question soit fort simple, la réponse mérite bien des précisions. En effet, plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte avant de décider quelle stratégie adopter pour tenter de déjouer un orignal à l’appel. Premièrement, si vous chassez avant le 15 septembre ou après le 8 octobre, la grande majorité des femelles de votre secteurs ne se manifesteront pas beaucoup vocalement dans l’espoir d’attirer un mâle à eux. Avant le 15 septembre, la majorité d’elles ne seront tout simplement pas en chaleur et après le 8 octobre, elles auront été presque toute accouplées. Dans ces deux périodes précises, j’aime bien imiter les appels de femelle et ainsi devenir la quasi seule femelle du secteur qui tente de faire venir un mâle à moi. Il faut comprendre que les mâles voient leur taux de testostérone augmenter avant le début des chaleurs des femelles pour être ainsi prêts à répondre à leurs avances. Ce taux de testostérone demeure suffisamment élevé même après que la majorité des femelles aient été accouplées. Ainsi, celles n’ayant pu être accouplées entre le 20 septembre et le 8 octobre sont certaines d’avoir une seconde chance lors de leur ovulation suivante. L’autre facteur que je considère par la suite, c’est le nombre de mâles présents
dans mon secteur de chasse et leur âge. Avec quelques bonnes salines bien positionnées sur votre territoire, il est possible d’avoir une excellente idée du potentiel de mâles de votre secteur. Si j’ai par exemple, vous avez répertorié un mâle de 1 ½ an et un autre de 2 ½ ans, il est préférable de vous en tenir uniquement aux appels de femelle dans un premier temps. Si j’opte pour imiter un mâle, j’imiterai un jeune mâle en faisant un rattling peu agressif. La stratégie derrière tout ça c’est de ne pas apeurer les jeunes mâles de mon territoire en imitant un mâle agressif mais bien de les courtiser ou à peine les provoquer. Si par contre vous chassez sur un territoire peuplé de plusieurs mâles d’âges différents dont un ou deux matures intéressants, vous pouvez jouer la carte du mâle avec un peu plus d’audace mais encore là prioritairement si vous chassez entre le 20 septembre et le 8 octobre. En tout temps, il est important de s’adapter à l’animal à qui on se mesure. Si par exemple, un mâle vous a répondu une seule fois, c’est qu’il est accompagné d’une femelle et que c’est à vous d’aller à lui. La stratégie est alors différente et l’objectif est d’entrer dans sa bulle le plus rapidement possible. Pour cela, vous devez vous rapprocher à environ 100 mètres du mâle en imitant une femelle et un mâle en déplacement vers lui. À un moment donné, le mâle ne supportera plus la présence trop rapprochée d’un second mâle et il se mettra en marche vers vous. Comme je le disais précédemment il est important d’entrer dans sa bulle rapidement car la femelle qui l’accompagne va tout faire pour fuir les lieux en amenant son mâle avec elle. Si par contre, elle n’a pas réussi à le faire quitter les lieux avant que vous n’entriez dans sa bulle, ce mâle sera à vous.

Retour haut de page